Les roches de Moron

alabade-moron2

Voilà un spot qui vaut le coup d’œil sur le Doubs, les roches de Moron! Hyper facilement accessible via le petit village des Planchettes, elles offrent un panorama unique sur le lac du barrage du Châtelot et le plateau franc-comtois. C’est également un point de départ idéal pour plusieurs randos de 2h jusqu’à plusieurs jours.

Depuis le restaurant des roches de Moron, vous pouvez descendre sur la droite et vous glisser quelques dizaines de mètres plus loin à travers les quelques arbres qui vous séparent de la falaise pour tester votre résistance au vertige 😉 Il y a à cet endroit un petit promontoire naturel sur une roche bien plate suspendu 100m au-dessus du vide! Best spot pour un petit dimanche aprèm au soleil!

En termes de rando, il y a 2 directions principales… A droite ou à gauche!!! Ca on s’en doutait vous me direz… Et bien pourtant les 2 directions donnent accès à des randos assez différente.

Sur la droite (en direction du petit promontoire précité) vous descendrez au bord du Doubs en direction du barrage pour ensuite longer le Doubs aux pieds des « falaises pleureuses », je les ai baptisé ainsi (oui je me permets tout!) car elles surplombent les sentiers et y déversent de nombreux petits rideaux d’eau bien fraîche, c’est juste splendide à la lumière d’une belle journée d’automne. Vous pouvez continuer sur ce sentier jusqu’à la prochaine bifurcation qui remonte aux Planchettes ou bien choisir de continuer jusqu’à la Maison Monsieur, Biaufond, les Bois ou même la cabane des Sommêtres, enfin bref n’importe où le long du Doubs. Quel que soit votre destination finale, le cadre est vraiment chouette! Perso, j’ai été jusqu’à la cabane des Sommêtres et c’est déjà bien bien long! Il faut compter une grosse journée de marche avec un bon bout de dénivelé!

Sur la gauche, le sentier est moins verdoyant mais bien plus spectaculaire. Vous pourrez aller jusqu’au saut du Doubs via le GR qui surplombe le lac. Il y a plusieurs points de vue avec belvédère assez impressionnant. Le sentier est plutôt étroit avec des passages qui font un peu les guilis dans le ventre. Plusieurs options sont possibles pour rejoindre le saut du Doubs. Ensuite soit vous continuez de remonter le Doubs en direction des Brenets et de Morteau, soit vous revenez le long du lac par un sentier bien joli avec un passage dans un mini-tunnel naturel avant de remonter en direction des Planchettes. La version la plus courte de la boucle de gauche dure quand même environ 4h.

Pour les amis cyclistes, je fais régulièrement la boucle de droite jusqu’à la Maison Monsieur qui est vraiment hyper fun! Je vous conseil de la commencer depuis le gros-crêt à la Chaux-de-Fonds via le chemin des racines qui porte très bien son nom! La descente jusqu’au barrage est bien cool puis le sentier le long du Doubs est juste une perfection de sentier qui va vous réconcilier avec le cross-country!

La « carte des bons plans » ici et un site avec les cartes pédèstre

Publicités

La crête du « chassi-boubi » (aka chasseral)

Es tu déjà aller « A chasseral »? Oui on dit « A Chasseral » et pas « au Chasseral ».

C’est la grosse montagne avec la petite antenne en haut, et si tu y es déjà monté alors tu sais que c’est en fait une petite montagne avec une grosse antenne (la structure de base fait au moins 30m de haut!). Avec ses 1607m, il est le 7ieme plus haut sommet du massif jurassien et son col à 1502m en est le plus haut (avis aux amis routard, il y à 1200m de dénivelé à se faire d’un coup!). Le panorama depuis le sommet est exceptionnel, tu peux voir les Alpes depuis les Aravis (a droite) jusqu’au début des Grisons (à gauche), les Vosges au nord-ouest et la forêt noir au nord-est.

Le Chasseral a une particularité, il fait 30-40km de long mais que 5-10km de large, en gros c’est 1 seule immense crête qui part de Neuchâtel et fini à Bienne. Et c’est grâce à cette particularité que je t’en parle aujourd’hui. Depuis le sommet, tu peux partir pour une sortie enduro de plusieurs heures avec très très peu de remonté pour environ 20km de sentier comme on les aime pour 1100m de D-.

L’idéal est d’y aller avec un petit groupe, de laisser une voiture à Frinvillier sous le pont de l’autoroute et de décharger tout le monde « A Chasseral ». Rejoignez l’antenne puis continuez sur le crête vers le nord-est en suivant les panneaux indiquant Frinvillier. Cette première partie est vraiment technique et glissante, c’est juste génial. Continuez ainsi sur le sentier pédestre 5 jusqu’au « prè carrel ». Cette partie est plus roulante avec quelques passages techniques et quelques passages rapides. A l’intersection suivant le « prè Carrel », prenez le sentier qui monte sur la crête et quittez le sentier 5. Vous êtes ici dans la forêt avec du single bien rapide et fun à souhait. Continuer jusqu’aux « coperies » en ignorant l’indication Frinvillier. Prenez le chemin blanc qui monte derrière la ferme. Après le portillon, prenez à droite et descendez en direction de Frinvillier jusqu’au village. C’est un peu le clou du spectacle, il y a du rapide, du raide, du technique, des épingles, des feuilles, du vertige et la fin.

Vous êtes arrivés, buvez une bonne bière à Frinvillier, retournez chercher la voiture « A Chasseral » et kiffez la life!

Tout l’itinéraire utilise des sentiers pédestres, soyez donc prudents et prenez soin de nos amis piétons!

Il y a aussi des variantes qui mènent à Orvin et à Bienne.

wpid-img_2158274152492.jpeg

http://www.bikingspots.ch/showtrack.php?xmlRideFile=Pierrick5227ab41a5a87.xml

Envoi un petit mail si tu cherches des gens pour rouler là-haut 😉

DH and the city

Chaumont, son funiculaire, sa forêt, ses 400m de dénivelé, il n’en fallait pas plus pour faire une piste de DH. Baptisée « Mater-Haut », elle est vite devenue une référence européenne parmi les pistes de freeride VTT.

La présence de cette piste a généré une émulation autour du vélo de descente qui fait qu’aujourd’hui la forêt de Chaumont est un veritable bijou pour la pratique du VTT. Les sentiers les plus connus à Chaumont sont par exemple la piste des « suisses allemands » typée très DH, le sentier du dévers qui emprunte une partie des « suisses allemands » avant de partir dans un devers d’anthologie et de finir dans un secteur plutôt enduro, le « pré louiset » qui est typiquement enduro ou encore le sentier « de Jérémy » qui est aussi enduro.

Si vous souhaitez découvrir cette forêt, je vous conseille 2 courses. Soit le roc du littoral si vous êtes plutôt cross-country (http://www.cclittoral.ch/leroc/), soit l’enduro de Chaumont si vous êtes plutôt enduro/DH (http://chauxmontsuperd.ch/).

Un conseil, ne prenez pas de carte, il y a tellement de sentiers que vous ne vous y retrouverez pas! En plus vous ne pouvez pas vous perdre, vous finirez toujours à neuch’…

Il y a un funiculaire par heure au minimum de 7h du matin à 8h du soir presque tous les jours.

La piste est gérée par l’association « Bike attitude » qui shape tout au long de l’année et qui a toujours besoin de bénévoles pour mettre la main à la pâte!

wpid-alabade-chaumont2.png

Suivez leur page facebook pour être au courant de tous leurs évènements.

http://www.bikeattitude.net/index.php

http://www.transn.ch/fileadmin/transn/horaire_2014/111/transN-NE-FunChaumont-complet.pdf

http://www.prof.ch/locations/index.php

 

Les aiguilles de Baulmes

alabade-aiguille baulmes1

Dans la région d’Yverdon, le tour des aiguilles de Baulmes offre un magnifique panorama sur le lac de Neuchâtel et les Alpes. On y trouve aussi de beaux point de vue sur le Jura durant la montée.

Baulmes, c’est un petit village au pied du jura à environ 15km d’Yverdon. Il doit y avoir 1 ou 2 auberges, 1 église ou 1 temple, des chats, quelques vieux et quelques maisons à retaper.

Les aiguilles de baulmes c’est une crête qui s’étire dans l’axe nord-est/sud-ouest entre Baulmes et Sainte-Croix, la crête descend « tranquillement » vers le nord pour plonger définitivement dans les gorges de Covatanne. Cette crête est en réalité la sœur siamoise séparée par un affaissement de la crête du Suchet (quand vous serez au sommet, regardez au sud, c’est la grosse bosse chauve).

alabade-aiguille baulmes2

Je vous présente cet itinéraire car il intéressera autant le piéton en manque d’air pur que le vététiste en manque d’adrénaline. En effet, le profil globalement descendant de la crête ainsi que la fin bien technique en fait un joli itinéraire enduro.

Commençons par le tour pédestre. Préparez-vous à 5h de marche avec environ 900m de dénivelé. Je vous conseille de partir juste au-dessus du village, là où le sentier avec les panneaux jaunes indiquant « aiguilles de Baulmes » commence. Vous attaquerez donc par une montée un peu raide dans la forêt. Profitez de l’ombre car la deuxième partie de la montée est moins abritée. Quand vous serez presque sortie de la forêt (vous verrez la lisière à 50m) prenez à gauche et suivez le fond de la combe jusqu’à la ferme des « Praz ». Ici vous serez forcés de suivre la route pendant environ 1km. Là vous aurez un choix à faire, faire la montée acrobatique avec les guilis dans le ventre et le panorama en mode « grand nord canadien » ou la montée physique mais sans danger avec le panorama en mode « plateau jurassien » (si vous êtes avec des enfants je vous interdis la montée acrobatique, vos enfant ne risquent rien mais vous allez faire une crise cardiaque). Si vous choisissez la montée « canadienne » alors prenez le petit escalier qui monte sur votre droite et suivez le sentier. N’hésitez pas à grimper sur les petits éperons rocheux pour en prendre plein les yeux. Quand vous ne voyez plus la trace du sentier montez toujours vers la combe la plus pentu (c’est ici les guilis…) et servez-vous de vos mains! Après ce passage vous arrivez sur la crête à proprement parler (attention, à droite c’est une falaise) et vous risquez de croiser un copain à moi :

alabade-aiguille baulmes3

Si vous choisissez la montée « jurassienne » alors continuez sur la route encore 1km et prenez à droite en suivant les panneaux jaunes qui indiquent le sommet. Retournez-vous de temps en temps pendant la montée et vous pourrez admirer le plateau jurassien typique. Quand vous arriverez à l’emplacement de l’ancienne croix vous aurez rejoint la fin du parcours « canadien » et vous serez vous aussi sur la crête. Vous avez fait un peu plus de la moitié du tour en termes de difficulté, félicitation!!!

Maintenant il suffit de suivre la crête, de profiter du paysage. Vous aurez le lac de Neuchâtel au nord-est et un bon gros morceau des Alpes au sud (si la météo n’est pas brumeuse). Faites le détours vers la cave noire, c’est une petite grotte dans les falaises.

En continuant sur la crête vous trouverez un premier sentier qui descend sur votre droite, c’est l’itinéraire le plus court pour rentrer, vous longerez le pied des falaises puis vous prendrez le même chemin que la première montée jusqu’en bas. Le second sentier (environ 1km plus loin) descend par un autre itinéraire avec quelques escalier taillés dans la montagne, suivez Baulmes jusqu’en bas!

Pour les Vététistes, soit vous avez des mollets et vous montez par la route jusqu’au départ de la monté « jurassienne » de nos amis piétons. Si vous avez moins de mollets alors prenez le train de Baulmes jusqu’à Sainte-Croix. A Sainte-Croix suivez la route du col de l’aiguillon et ici prenez la monté « jurassienne ».

Une fois sur la crête vous n’avez plus qu’à déguster une longue et technique crête jurassienne. Les alternatives pour la descente finale sont exactement les mêmes que pour les piétons. Faite donc ATTENTION aux piétons, la montagne est à tout le monde alors RESPECT.

Une fois en bas, si vous êtes cuits, buvez une (ou plusieurs) bière à Baulmes sinon prenez la voiture et allez piquer une tête dans le lac à Yverdon!

Cette balade fait partie des balades les plus exceptionnelles de la région des 3 lacs, je vous recommande de la faire au moins une fois même si elle vous semble difficile (emmenez une saucisse sèche, du gruyère et une petite arvine et ça passera tout seul!)

alabade aiguille de baulmes